souvenirs et interviews
 
  Une soirée avec Colum McCann - Michel Canesi a rencontré l'auteur de "Danseur"
 

« Vous rencontrerez Colum à son hôtel vers 19h, il doit prendre un avion pour New York demain matin, soyez gentil, ramenez-le à son hôtel avant 22h ! » me demanda l’Attachée de Presse de Colum McCann.

19h donc, Hôtel de l’Abbaye, une bouteille de champagne au frais rompt rapidement la glace.

« Je n’ai pas voulu te rencontrer avant d’écrire le roman, Michel, je ne souhaitais pas que ton expérience vienne troubler mon travail de création » s’excusa Colum. « Maintenant, j’attendais ce moment avec impatience ! »

Colum est prolixe, moi aussi ! Nous avons tous deux le sentiment que quelques heures ne suffiront pas à assouvir notre soif de parler de Rudolf Noureev… Dîner « chez René », les images de Rudolf fusent dans tous les sens. Bien sûr je lui parle de son livre que j’ai lu d’une traite et qui m’a énormément touché. Bien sûr nous parlons de l’homme que j’ai connu et qu’il n’a jamais rencontré mais dont il a su saisir toute la profondeur de sa personnalité. Les heures passent tandis que nous sommes tour à tour émus ou amusés par les souvenirs que nous évoquons.

Soudain, Colum est intrigué par un couple voisin de table.
« Michel, il faut leur parler ! Ils ont un histoire, c’est sûr ! »

Nous leur parlons, ils se sont rencontrés sur internet : Elle, plantureuse dame de couleur, lui, petit homme pâle et maigre. Elle, chanteuse de Jazz, lui, employé de banque ! Elle, vivant à Anchorage, lui à Copenhague ! Ils ont une histoire, en effet. Tel est le flair de Colum. Assurément, deux personnages d’un futur roman.

A nouveau, nous parlons de Rudolf avec nos voisins de table et soudain, la chanteuse de Jazz demande à Colum de chanter à capella, il s’exécute sans complexe… Hélas, mon tour vint également et je dus chanter une chanson populaire française: "C'est toi que j'aime" ! « bis, Michel, bis » et moi, toute honte bue, je « bis » la chanson.

Colum rit, il est aux anges !

2h 30 du matin, je raccompagne enfin Colum à son hôtel. Sur le chemin nous passons devant une librairie et Colum sourit en voyant son livre « Danseur » dans la vitrine: "Je suis fier de mon succès, j'assume".

Devant son hôtel:

« Tu veux venir boire un dernier verre ? » me propose l’infatigable écrivain irlandais
« Non, non, merci Colum, je rentre me coucher ! »
« Maintenant, j'ai un ami à Paris !!Allez, montre moi ta moto … »
« Non, Colum, je rentre me coucher, tu as un avion demain, n’oublie pas ! »

Rudolf, la Jazz woman, le champagne, le Sancerre, Colum chantant des chansons irlandaises…. Tout se mélange dans ma tête. Une chose est sûre cependant: Rudolf aurait adoré Colum.


Ainsi vit et écrit Colum McCann.


Michel Canesi




DANSEUR de Colum McCann
Editions Belfond - roman
Prix Fnac conseillé : 18,53 €