souvenirs et interviews
 
  Igor EISNER
Inspecteur Général de la Danse au Ministère de la Culture, jusqu'en 1990
 

NOUREEV, UN HEROS DE NOTRE TEMPS

Des virtuoses, il y en aura toujours. Mais un grand danseur apte à revivifier le style d'une époque éteinte, ouvert à toutes les découvertes de son temps, capable enfin de transmettre aux autres sa science et sa manière, voilà qui est rare. C'est le cas de Rudolf Noureev.

Il a appris son métier à l'Ecole du Kirov et il l'a développé en Occident. Pendant un quart de siècle, il a dansé tous les soirs (ou presque) à travers le monde.

A Londres, il a étendu son répertoire avec Ashton et MacMillan, à New-York avec Paul Taylor, Balanchine et Graham, en France avec Béjart et Petit.

C'est pour mettre à profit cette expérience unique que Jack Lang l'a appelé en août 1981 à venir prendre la tête du Ballet de l'Opéra en 1983. Pour sept and. Entre autres progrès, l'oeuvre de notre compatriote Marius Petipa a trouvé la place qui lui revenait dans le répertoire du palais Garnier, avec une dramaturgie renouvelée. Chorégraphe, Noureev nous a donné un Roméo et Juliette vigoureux, respectueux de l'époque et du sujet.