actualités


  partager  
Bookmark and Share
   
  Les adieux d'Elisabeth Maurin dans Roméo et Juliette en Juin à L'Opéra de Paris Bastille
 

OPERA DE PARIS BASTILLE

Les adieux au Ballet de l'Opéra de Paris de l'étoile Elisabeth Maurin 30-06 00:34:15 Vingt deux minutes d'applaudissements des 2.700 personnes qui occupaient mercredi soir l'Opéra-Bastille, ont accueilli l'étoile du Ballet de l'Opéra de Paris, Elisabeth Maurin à l'issue de sa représentation d'adieu à sa compagnie. Sous une pluie de confettis roses et blancs et de serpentins, les bras chargés de fleurs lancées par le public, Elisabeth Maurin, contenant son émotion, a remercié, avec des gestes simples, spectateurs anonymes, les musiciens de l'orchestre dans la fosse qui l'applaudissaient, ainsi que, sur le plateau, ses camarades danseurs et notamment dix des étoiles du Ballet, la maître de ballet Patrice Bart et la directrice de la danse de l'Opéra de Paris Brigitte Lefèvre. Agée de 42 ans, Elisabeth Maurin est atteinte par la limite d'âge des danseuses. Elle ne coupe pas les ponts avec la danse et rejoindra, à la rentrée à Nanterre, l'équipe des professeurs de l'Ecole de danse de l'Opéra de Paris dont elle est issue et où elle entra en 1973, avant d'être engagée dans le Ballet. Pour ses adieux, elle avait choisi de danser la Juliette du "Roméo et Juliette", actuellement repris dans la chorégraphie de Rudolf Noureev sur la musique de Prokofiev. Avec comme partenaire l'étoile et chorégraphe russe, elle a dansé très jeune sa première "Giselle" dont elle dit volontiers qu'elle reste pour elle "quelque chose d'irréel". C'est également Noureev, alors directeur de la danse de l'Opéra de Paris qui a nommé étoile du Ballet de l'Opéra de Paris, Elisabeth Maurin, le 23 décembre 1988, sur le plateau de tournage de son "Casse noisette" pour la télévision française. Au cours de sa carrière, fidèle à l'Opéra de Paris, elle a eu l'occasion de danser sous la direction, outre de Noureev, notamment de Serge Lifar, de Jérôme Robbins, John Neumeier, Maurice Béjart et Angelin Preljocaj. Pour ses adieux, elle aurait dû avoir pour partenaire principal l'étoile Manuel Legris qui est de sa génération. Blessé, ce dernier a été remplacé par un cadet, le premier danseur Benjamin Pech face auquel Elisabeth Maurin n'a pas de difficulté à jouer la jeune fille amoureuse qu'est Juliette avec une rare concentration intérieure, une précision dans les pas et une particulière endurance qui forcent le respect. A.F.P. Photo : Laurent Hilaire - Rudolf Noureev - Elisabeth Maurin sur le tournage de Casse Noisette - 1988.



LIEN VERS LE SITE POB - ELISABETH MAURIN

INTERVIEW D'ELISABETH MAURIN